Australie : Les prix du blé s'affolent.

L'actualité autour de la boulangerie pâtisserie.
Répondre
Avatar du membre
Picola
Modérateur
Modérateur
Messages : 5276
Enregistré le : lundi 15 sept. 2003, 18:31
État : Artisan
Reçu : 15 J'aime
Contact :
    unknown unknown
janv. 2011
dimanche
09
14:31

Image

Australie : les cours du charbon et du blé s'affolent

(...)
Les cours des blés de qualité meunière pourraient en 2011 dépasser les plus hauts atteints en 2008 , soit près de 300 euros la tonne». Les cours touchent déjà les 257 euros à Paris. Au même moment à Chicago, le boisseau de blé atteint les 818 dollars la tonne, en hausse d'environ 5% en cinq jours. La diminution des exportations devrait toucher de plein fouet plusieurs pays, à commencer par la France, qui «pourrait ne plus avoir de disponibilités dès la fin du mois d'avril 2011».

Suite...


Une information a diffuser > Contactez-nous - BoulangerieNet
Avatar du membre
Picola
Modérateur
Modérateur
Messages : 5276
Enregistré le : lundi 15 sept. 2003, 18:31
État : Artisan
Reçu : 15 J'aime
Contact :
    unknown unknown
janv. 2011
dimanche
09
14:33

Image
Avatar du membre
Patrick
Modérateur
Modérateur
Messages : 6109
Enregistré le : mardi 02 sept. 2003, 21:43
État : Artisan
Localisation : Calvados
Donné : 17 J'aime
Reçu : 186 J'aime
A remercié : 8 fois
A été remercié : 69 fois
    unknown unknown
janv. 2011
dimanche
09
14:53

quand je vois la photo , pourquoi plante t'il pas du riz .

que d'occasions ratées :lapaix
Image Image
Avatar du membre
jema
Membre assidu
Membre assidu
Messages : 97
Enregistré le : vendredi 19 juin 2009, 03:26
Localisation : (-22.261218068180987, 166.4671504497528)
Reçu : 2 J'aime
    unknown unknown
janv. 2011
lundi
10
00:44

Slt et dire qu'il y a quelques mois ils subissaient une sécheresse enorme ( phénoméne el nino du pacifique, sécheresse) maintenant inondation et surtyout il est prévu pour cette année de forte dépréssion dans la région ( inversement du phénoméne qui est devenu la nina, pluie, dépression ) en attendant on n'avait pas besoin de ça,
Dommage pour les australiens qui avaient très bien traverser la crise,croissance et reprise économique très rapide d'ailleurs le cour du dollars australien est au plus haut.
Le Temps fera son Œuvre
Dans les durs cerveaux
qu’il façonne sans cesse
Comme un coin dans un chêne
Enfonce la sagesse
Avatar du membre
Leroidek
Membre supporter
Membre supporter
Messages : 843
Enregistré le : jeudi 14 oct. 2010, 23:41
État : Formateur-trice
Donné : 1 J'aime
Reçu : 89 J'aime
A été remercié : 8 fois
    unknown unknown
janv. 2011
lundi
10
01:17

Ce que les marchés des matières premières et les spéculateurs nous disent, c'est que nous vivons dans un monde fini, où la croissance rapide des pays émergent exerce des pressions sur des quantités limitées de matières premières, faisant grimper leur prix. Le réchauffement climatique, probable responsable des catastrophes ressentes en Australie, Argentine, Russie, n'est pas non plus négligeable. Et l'Europe est un spectateur dans cette histoire.

Le premier moteur de la hausse des prix c'est la demande en provenance de Chine et d'autres économies émergentes. Comme de plus en plus dans les anciens pays pauvres entrent dans la classe moyenne mondiale, ils commencent à conduire une voiture et manger de la viande, ce qui exerce une pression croissante sur les cours mondiaux du pétrole et des matière premières agricoles. Les implications de la hausse récente des prix des matières premières est un signe que nous vivons dans un monde fini, celui dans lequel les contraintes de ressources sont de plus en plus contraignante. Il va falloir modifier notre mode de vie à la réalité des ressources plus chères, accepter des baisses de pouvoir d'achat et modérer notre consommation.

Il va falloir apprendre la signification et les implications du mot "Décroissance".
Et en attendant cher collègues faite des stocks de farine avant les augmentations.

[BBvideo 650,450][/BBvideo]
Avatar du membre
Picola
Modérateur
Modérateur
Messages : 5276
Enregistré le : lundi 15 sept. 2003, 18:31
État : Artisan
Reçu : 15 J'aime
Contact :
    unknown unknown
janv. 2011
lundi
10
07:54

Chicago : les cours des céréales dopés par les caprices du climat

Le dérèglement climatique aura de nouveau eu un fort impact sur les prix des céréales cette semaine à Chicago.

Image

Les inondations qui frappent actuellement l'Australie et la sécheresse qui sévit en Argentine auront ainsi fait progresser les cours du blé, du maïs et du soja.
Les prix du boisseau de maïs et de soja, ont même atteint lundi un niveau record qui n'avait plus été observé depuis l'été 2008, atteignant respectivement 6,34 dollars et 14,09 dollars.
En début de semaine, le cours du blé a quant à lui grimpé jusqu'à 8,25 dollars, proche de son pic estival atteint alors que la sécheresse sévissait en Russie.

En Argentine, le phénomène climatique la Nina - synonyme de temps sec dans ce pays deuxième exportateur mondial de maïs et troisième de soja - a conduit les autorités agricoles nationales à réduire nettement leurs prévisions de récolte de maïs.
Même si de fortes pluies ont pu être observées cette semaine et que d'autres sont prévues à court terme, les précipitations devraient toutefois être insuffisantes pour compenser complètement la sécheresse.

En Australie, les récoltes de ce cinquième exportateur de blé sont quant à elles durement impactées par de terribles inondations.
Une situation qui pourrait entraîner une dégradation de qualité des cultures pas encore moissonnées.
A noter également que les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le pays ont fortement perturbé les transports, empêchant la marchandise d'arriver sur les marchés internationaux.
Certes, les cours se sont quelque peu repliés au cours de la semaine, le renforcement du dollar rendant la production agricole américaine plus onéreuse en valeur relative pour les pays importateurs.
Au final, vers 16H30 GMT vendredi, le boisseau de soja pour livraison en mars s'échangeait à 13,71 dollars, contre 14,03 dollars la semaine précédente.
Le contrat de maïs à échéance mars valait quant à lui 6,01 dollars, contre 6,29 dollars vendredi dernier.

Le boisseau de blé pour livraison en mars s'échangeait à 7,87 dollars contre 7,9450 dollars la semaine précédente à la même période.

Par Elisabeth Studer le 09 janvier 2011 - Sources : AWP, AFP
Avatar du membre
Eira Jeremy
Nouveau membre
Nouveau membre
Messages : 3
Enregistré le : mardi 20 févr. 2024, 05:22
État : Apprenti(e)
    Windows 10 Chrome
févr. 2024
mardi
20
05:29

Parfois je relis souvent de vieux articles, ils sont assez intéressantsmy location
Répondre